plateforme d’archives de design graphique qui publie des projets non réalisés de la scène graphique contemporaine française.
plateforme d’archives de design graphique qui publie des projets non réalisés de la scène graphique contemporaine française.

Vœux 2020 département de la Drôme

consultation
identité visuelle
2019

Vœux 2020 département de la Drôme

consultation
Département de la Drôme
identité visuelle
2019

Planches de recherches

Propos recueillis auprès de Charlotte Gauvin & Matthieu Meyer 

Dans quel cadre a été réalisé le projet ?

En novembre 2019, nous avons été sollicités pour réaliser la création graphique des vœux 2020 du département de la Drôme. Dans le cadre de cette consultation, nous avions à disposition un document écrit dans lequel se trouvait le brief, les attendus de la consultation, les différentes déclinaisons et leurs formats, un devis global ainsi que les modalités de réponse c’est-à-dire fournir une piste graphique rémunérée pour le visuel, permettant de faciliter le choix du studio.

Comment l’avez-vous abordé ?

L’année précédente nous avions été consultés pour réaliser la création des vœux 2019 du département de la Drôme. Nous avions remporté la consultation, on peut dire in-extremis. Après avoir reçu le mail de réponse négatif, nous avions été rappelés le lendemain matin pour nous annoncer que notre proposition avait beaucoup plu au service communication et que grâce à leur appui et leurs arguments auprès de la Présidente nous avions finalement été retenus.

Suite à cette expérience, nous avons compris que les vœux étaient ceux de la Présidente et non du département. Il fallait bien garder cela en tête. Aussi, cette année dans le document de consultation des vœux 2020, cela est écrit noir sur blanc. À la lecture de celui-ci, nous nous rendons compte que les attentes sont plutôt vagues. L’illustration sera privilégiée et plusieurs notions sont listées pêle-mêle.

Au milieu de toutes ces notions qui n’étaient pas forcément très inspirantes, nous décidons de faire une proposition simple, en abordant les « thèmes identifiés comme structurants pour le département » autour d’une composition forte et à la fois typographique et illustrative.

Planches de travail

Quelles ont été les différentes étapes de mise en place ? Quelles sont les différentes pistes que vous avez envisagées ?

Classiquement, nous débutons toujours un projet par la lecture et l’analyse attentive de la demande. De ce qui est clairement énuméré et de ce qui peut être sous-jacent. Aussi notre expérience des vœux de l’année 2019 nous a permis de cerner un peu mieux la personne décisionnaire du choix du visuel. Cela en tête, nous passons un premier temps à discuter et échanger sur nos compréhensions et ressentis et nous faisons plusieurs dessins et croquis à la main afin d’être le plus efficaces dans le choix de notre piste, et avant d’entamer la mise en place d’une maquette de la carte de vœux (support central de la campagne de vœux).

Nous nous sommes accordés assez rapidement sur notre piste graphique. Nous souhaitions encombrer le format de la carte de vœux en jouant sur une grille se structurant avec des éléments à la fois typographiques et illustratifs. Nous nous lançons dans une maquette inDesign afin de voir ce que ça donne. Nous travaillons dans un premier temps en noir et blanc, afin de se concentrer sur la composition générale. Il faut que ça se tienne en dehors de la couleur.

Quels sont les principes clefs de ce projet en terme de design graphique ? (choix typographiques, gestion des visuels? etc.)

Le principe clef de notre proposition s’appuie sur une grille carrée divisant le format de façon rationnelle. Cela nous permettait de penser une composition dynamique et ultime des mots « Drôme » et « 2020 ». La lecture dans plusieurs sens, un peu à la manière des mots croisés, nous plaisait beaucoup. La répartition des lettres permettait de laisser des espaces libres pour intégrer un certain nombre d’illustrations issues des thèmes chers au département.

Pour cette esquisse, notre choix typographique s’est dans un premier temps orienté vers le caractère Kelvin (Thomas Bouville/205TF) que nous avions choisi en 2019 car relativement proche du dessin de la fonte utilisée dans la charte du département, et donc pertinent mais beaucoup plus aboutie et élégante dans ses détails.

Cependant, notre principe de grille carrée ne permettait pas un encombrement optimal de l’espace avec cette fonte, les signes du Kelvin n’étant pas inscrits dans un carré. Nous devions donc réfléchir à une sorte de typographie monospace sur-mesure à notre principe de composition. Matthieu a dessiné un lettrage monospace simple, afin d’inscrire chaque lettre dans un même espace, ici pour le coup carré et où le dessin encombrait un maximum l’espace. Nous avons quand même utilisé le caractère Kelvin pour la phrase obligatoire.

Suite à la répartition du mot « Drôme » dans notre grille (5 par 7 lignes), nous nous sommes rendus compte que nous pouvions jouer avec la ligne des « ô » de « Drôme » afin d’intégrer l’année « 2020 » dans la ligne verticale centrale de la composition. Matthieu a donc dessiné un signe hybridant la lettre « ô » avec le chiffre « 2 » tout en respectant une lecture autonome de chaque signe. Dans l’espace central nous avons intégré la phrase présente dans le brief qui devait être présente dans la carte « Avec le Département, vos projets s’accélèrent ».

Pour les illustrations, nous avons fait une sélection de notions qui nous paraissaient les plus significatives pour le public mais aussi le plus intéressant à représenter graphiquement. Le nombre d’illustrations était déterminé par les espaces restants dans la composition. Très vite nous avons choisi la représentation pictographique et/ou schématique dans le cas de bâtiment architecturaux par exemple. Pour amener une dimension plus « chaleureuse » aux pictogrammes, nous avons utilisé des bitmap, sans surimpression. Cela a permis également de créer du volume et apporter une autre dimension aux dessins. Enfin, nous avons ajouté des « effets » de vitesse et des trames dans les lettres de la composition afin d’apporter un « côté vivant et festif » à la composition.

Notre proposition était pensée pour une bichromie, plus économique qu’une quadrichromie (selon les prestataires) et permettant d’utiliser des tons directs. Nous avons fait cinq propositions d’association à chaque fois avec des tons directs, précisant que cela pouvait être discuté ensemble.

Planche du dossier de réponse et variantes colorées

Qu’est-ce que vous trouvez le plus pertinent dans ce projet ?

Ce que nous trouvons le plus pertinent dans ce projet c’est la composition de la grille permettant une répartition ultime des éléments typographiques et illustratifs ainsi que l’imbrication du « ô » et du « 2 » au centre de la composition écrivant « 2020 ».

Comment a été reçu le projet ? quels ont été les retours marquants ? (bon ou mauvais)

Malheureusement dans ce type de consultation, aucune justification n’est apportée quand votre proposition n’est pas retenue. On vous remercie pour votre participation en vous disant que vous n’êtes pas retenus et que vous pouvez envoyer votre facture d’avant-projet.

Cependant, après plusieurs échanges avec l’équipe du service communication, l’année précédente (pour les vœux 2019) et l’année suivante (pour les vœux 2021) nous nous sommes rendus compte que pour ce type d’exercice l’équipe n’avait aucun poids argumentaire. La carte de vœux étant celle de la Présidente, c’est elle qui souhaite choisir seule, avec ses goûts personnels et sa propre culture visuelle et graphique. La proposition qui a été retenue pour l’année 2020 parle d’elle-même et reflète l’écart entre notre pratique et ce qui a pu être sélectionné.

Malgré tout, nous avons eu de très bons retours de l’équipe du service de communication, qui avait, pour le coup, pu appuyer notre proposition auprès de la Présidente – indécise et prête à réaliser les vœux en interne – pour la consultation que nous avions remportée pour les vœux 2019, mais qui avait tenu à reprendre la main et à choisir elle-même les années suivantes. Pour l’équipe du service communication c’était bien, voire important, que la Présidente soit confrontée à des propositions comme les nôtres. Cela lui permettait d’élargir et bousculer ses référents artistiques et de se rendre compte qu’il existait des propositions ancrées dans la création graphique contemporaine et que le graphisme ne se résumait pas uniquement à de l’illustration littérale.

Y aurait t-il des choses que vous feriez autrement en le regardant à nouveau ?

En revoyant notre proposition plusieurs mois plus tard, nous aimons toujours notre réponse. Si nous devions changer quelque chose, ce serait dans le détail notamment l’utilisation des trames dans les lettres typographiques. Ceux-ci, traités en aplat, auraient gagnés en clarté et auraient plus contrasté avec les éléments illustratifs en bitmap. Mais cela étant, il s’agissait d’une esquisse.

Quelles ont été vos sources d’inspirations ou références, nourritures graphiques ou autres pendant la conception de ce projet ?

Nous n’avons pas une liste d’inspirations précises auxquelles nous nous sommes référées pour ce projet. C’est plutôt un ensemble de choses que nous aimons, un flux d’observations qui nourrit notre regard, des choses diverses que nous avons pu voir, lire ou encore de façon pragmatique des éléments pictographiques et des motifs issus de projets antérieurs qui que nous avons réactivés.