plateforme d’archives de design graphique qui publie des projets non réalisés de la scène graphique contemporaine française.
plateforme d’archives de design graphique qui publie des projets non réalisés de la scène graphique contemporaine française.

Ôkhra, Conservatoire des ocres et de la couleur

appel à projet
identité visuelle
2020

Ôkhra, Conservatoire des ocres et de la couleur

appel à projet
identité visuelle
2020

Un travail de recherche autour de la localisation

Propos recueillis auprès de Camille Berson

À l’occasion des portes ouvertes 2020 “Les rendez-vous de la couleur”, Ôkhra lance un appel à projet pour la refonte de son identité visuelle. L’identité graphique sera déclinée sur des supports tels que des affiches, des dépliants ou encore des cartes de visites… Suite aux restrictions sanitaires de l’époque, Les rendez-vous de la couleur n’ont pas pu accueillir le public pour cette occasion.

Ôkhra, un lieu de rencontre et d’expérience autour de la couleur. Installé dans le Roussillon, Ôkhra propose au public de découvrir l’histoire et la passion de l’ocre et des couleurs. C’est un lieu de rencontre, une transmission de savoir, mais surtout une expérience à partager. Le lieu et les visites sont ouverts à tous, du petit enfant jusqu’au scientifique…

Pour la conception du projet, je me suis appuyé sur trois œuvres artistiques. La première référence a été peinte en 1984, ce sont les Roches du Tafraout, une composante célèbre du paysage granitique de Tafraout. Très pigmentées, elles ne passent pas inaperçues dans le décor couleur ocre.
Ensuite, Le travail de Joseph Kosuth, autour du bloc de texte et de la tautologie. Sa volonté est d’enlever la conception de beauté et d’esthétique dans l’art. Et pour finir, les travaux d’art “pauvre” autour des liens URL de Gabriele de Santis.

J’ai choisi de travailler sur le concept expérimental du site Ôkhra. J’ai donc testé plusieurs approches graphiques qui confrontent le lieu et la couleur.
L’idée était d’obtenir des visuels ouvrant un dialogue entre l’expérience humaine et son propre imaginaire. Afin d’inciter à se questionner sur le lieu et sa fonctionnalité, j’ai décidé de laisser cours à l’expérience de chacun, en partant à la découverte du lieu grâce à sa position GPS. Laisser le visiteur découvrir cet espace de rencontres haut en couleur.

Mise en situation des imprimés

L’esthétique de l’identité de Ôkhra met un accent sur l’absence d’iconographie et très peu de couleurs, en opposition avec le lieu. Le but premier est de mettre en avant l’expérience qu’offre le lieu. Le logo se contente d’un travail typographique qui s’accompagne de la situation GPS entre parenthèses. Nous retrouvons les caractéristiques graphiques de Google MAPS :

  • La police d’écriture Roboto, par Christian Robertson et conçue spécialement pour l’interface de Google+ et Google Maps.
  • La couleur bleu utilisée pour les liens URL.
  • Les points de géolocalisation N/S/E/OE de l’usine Mathieu, qui semblent être un hyperlien. Ainsi, il invite à se rendre sur Google Maps pour découvrir où se situe Ôkhra. C’est un élément qui est populaire sur le net et qui devient intuitif pour le spectateur qui a l’habitude de le croiser sur son smartphone ou ordinateur.
  • La parenthèse, qui est un signe de ponctuation où l’on y retrouve des points de géolocalisation à l’intérieur. Un symbole retrouvé dans la représentation chimique d’un élément, qui représente « l’exposant » après le symbole d’un élément. Ici, c’est un clin d’œil à l’espace expérimental.

 

Affiches, cartes de visite et dépliant

Pour respecter l’image d’écomusée d’Ocres, et en tenant compte des moyens financiers réduits pour cette campagne de communication pour les portes ouvertes, un papier 100% recyclé et au grammage très fin sera utilisé pour chaque support print. Le conservatoire peut lui-même se munir de ramettes A4 et A3 pour imprimer à moindre coût ses propres dépliants et affiches. Il ne sera pas nécessaire de faire appel à des professionnels ou imprimeries, grâce à la simplicité de l’identité visuelle, ce qui amplifie l’image artisanale et collective du lieu.

Une affiche au format A3, qui évoque l’espace expérimental au travers d’une identité “Anti-Design ». L’identité visuelle de la campagne d’exposition est composée des caractéristiques évoqués tout à l’heure. Elle se résume à l’essentiel. Elle est épurée avec de nombreux espaces en réserve pour susciter la curiosité et se questionner autour de la couleur. Le visuel est uniquement basé sur la typographie et un texte en bloc, en noir sur blanc, pour faciliter la lecture, à l’exception de la traditionnelle couleur bleue utilisée par les liens URL de Google, que l’on retrouve également sur le logo, pour mettre en avant les coordonnées GPS. L’affiche est un contrepied de l’univers coloré et pigmenté du conservatoire de la couleur Ôkhra, comme l’Anti-Design s’oppose au design. La mission est d’informer, intriguer, interroger la couleur, pour inviter le visiteur à l’expérience.

Le parti pris graphique permet de décliner très facilement l’affiche principale, pour réaliser par exemple une série de triptyque au format A3, à afficher dans les rues du Roussillon ou pour des installations, directement sur le site Ôkhra pour communiquer sur les portes ouvertes.

À seulement deux volets : un recto et un verso. Une fois plié, le dépliant ressemble à un livret au format A5. Puis une fois déplié, nous obtenons les informations complètes sur le format complet A4. On retrouve alors sur le recto les informations nécessaires concernant le rendez-vous de la couleur. Sur le verso, les informations avec plus de précisions afin de se rendre aux portes ouvertes.