plateforme d’archives de design graphique qui publie des projets non réalisés de la scène graphique contemporaine française.
plateforme d’archives de design graphique qui publie des projets non réalisés de la scène graphique contemporaine française.

La Soufflerie

marché public
identité visuelle
2020

La Soufflerie

marché public
identité visuelle
2020

Identité

Propos recueillis auprès du studio Appelle moi Papa

Dans quel cadre a été réalisé le projet ? Comment l’avez-vous abordé ?

La Soufflerie est un établissement public de coopération culturelle (EPCC) basé à Rezé, agglomération de la métropole nantaise qui abrite également notre atelier. La programmation y est protéiforme : musique, danse, théâtre, expositions, conférences,… Et s’exprime dans plusieurs lieux : L’Auditorium, La Barakason, le Théâtre Municipal.

Nous accompagnons cette structure depuis sa création, en 2016. Une collaboration fructueuse et créative qui a marqué la vie de notre studio. Suite à un changement de direction et à des envies de renouveau, les équipes de La Soufflerie ont invité plusieurs agences, dont la notre, à imaginer une nouvelle identité pour l’entité.

Nous avons perçu cette nouvelle commande comme un défi risqué, excitant et enrichissant : il fallait réussir à porter un regard neuf sur ce lieu que nous connaissons bien et dont nous appréhendons le fonctionnement et les enjeux stratégiques depuis 5 ans. Entre continuité et rupture, cette nouvelle appropriation du projet nous a portés vers des choix exigeants et lisibles qui font évoluer le dialogue entre La Soufflerie et son public, des supports imprimés aux plateformes numériques.

Deux enjeux principaux se sont révélés : créer une identité visuelle forte, pérenne et facile à décliner pour les équipes et imaginer une identité de saison solide au fort potentiel d’adaptabilité aux différentes esthétiques de la structure.

Recherches plastiques

Quelles ont été les différentes étapes de mise en place ? Quelles sont les différentes pistes que vous avez envisagées ?

Parler des étapes de la mise en place d’un projet comme celui ci, c’est parler de notre méthodologie et des articulations de notre groupe de travail.

Après avoir partagé nos interprétations du brief, nos visions de la structure, nos premiers concepts et idées, nous aimons explorer individuellement et librement les différentes facettes du projet, une sorte de débroussaillage, à la recherche de points d’accroche. Cela donne lieu à de multiples recherches : explorations plastiques, typographiques, colorées, de mises en pages, etc.

Nous travaillons ainsi « en entonnoir », dans un esprit de synthèse, jusqu’à trouver l’idée qui nous plaît, ainsi que l’esthétique qui la sert. Ensuite, nous développons, nous affinons, nous affirmons afin de proposer une piste unique, que nous souhaitons pertinente, à notre client.

L’instinct joue évidement un rôle important dans la création d’un projet. Par exemple, ici, nous avions des envies d’associations typographiques contrastées. C’est un choix réfléchi, qui permet d’appuyer notre vision de la structure mais qui naît d’une simple envie esthétique, d’une intuition.

Affiches de saison

Quels sont les principes clefs de ce projet en terme de design graphique ?

Pour faire évoluer l’imagerie de la Soufflerie, nous avons voulu recentrer la communication autour du propos artistique à travers des mises en page simples et accessibles, une place forte donnée au contenu photographique et un principe de déclinaisons que nous voulions riche. Finalement, au cours de nos recherches, les « affiches artistes » ont été un déclic. Ce support en particulier nous a permis d’éprouver nos choix et de verrouiller les directions que nous avions prises.

Comme nous l’évoquions précédemment, nous avons utilisé 2 polices de caractère : Cardinal Photo de Production Type et Klarheit Kurrent de Extraset. Ces deux typographies aux influences contrastées évoquent un dialogue entre tradition et modernité qui matérialise la programmation de La Soufflerie.

Le travail autour du logo se concentre sur l’utilisation de la Cardinal et insiste sur l’aspect exigeant et littéraire du lieu. Son utilisation verticale apporte un caractère identitaire fort et une structure marquée aux images réalisées. On peut y voir un clin d’œil à la verticalité du rideau, qui délimite l’espace scénique.

L’identité de la salle se décline sobrement sur les supports de communication. Pour le supports internes nous avons développé une esthétique épurée et élégante qui correspond à la simplicité formelle du bâtiment abritant les équipes, L’Auditorium. Nous affirmons sur la papeterie nos choix typographiques et par souci écologique, nous axons la fabrication sur l’utilisation du noir et blanc, de l’embossage.

En ce qui concerne la saison, nous avons voulu enrichir les compositions typographiques générées par le travail sur l’identité par de la « peinture numérique ». Ce spray évoque aussi bien l’univers digital que le rayonnement et la diffusion culturelle ou encore la bombe du graffeur et les jeux de lumière de la scène. Ses contours flous sont aussi un clin d’œil au nom de la structure. Les affiches de saison, artiste, agenda… rassemblent ces différentes couches graphiques : l’identité, le contenu informatif, le spray, la photo.

La plaquette de saison valorise la programmation en proposant une esthétique proche de l’édition de beaux livres avec une accessibilité à l’information flagrante. Comme pour les « affiches artistes », il s’agit de se recentrer autour de la proposition artistique. Nous nous permettons donc de réinterpréter librement la matière photographique proposée par les différentes compagnies. Cette liberté de traitement (détourage ou non, monochrome ou non, hors champ ou non, etc…) associée à notre outil de peinture numérique nous permet, quelle que soit la photo d’origine, de produire une image forte et identifiable, en rapport avec les thématiques explorées dans les spectacles.

Programme

Qu’est-ce que vous trouvez le plus pertinent dans ce projet ?

Nous croyons à notre proposition car elle est le fruit d’un travail profond de remise en question de ce que nous avons précédemment réalisé pour ce client, d’une bonne appréhension des enjeux actuels et des aspirations de La Soufflerie. Nous avons aussi chamboulé le plan de communication original en fractionnant l’année en 3 périodes, ce qui correspond bien plus à la réalité de la structure et propose une solution liée aux imprévus du contexte sanitaire. Enfin, nous avons été force de proposition sur certains supports inexistants ou à formaliser : campagnes d’affichage renforcées avec des affiches « citation » et « agenda », réflexion sur les outils numériques (site, réseaux sociaux, motion), etc. En terme de pertinence, les « affiches artistes » et les pages du programme restent la plus grande réussite du dossier puisqu’on peut y voir la richesse infinie de déclinaisons rendues possibles par un cadre identitaire fort.

Affiches artistes et affiches agenda citation

Comment a été reçu le projet ? Quels ont été les retours marquants ? (bon ou mauvais)

Le dossier a été présenté en visioconférence face à la direction du lieu ainsi que l’équipe de communication. Celui-ci a été bien reçu, le travail conséquent a été reconnu et apprécié

Y aurait t-il des choses que vous feriez autrement en le regardant à nouveau ?

Ce genre de dossier est une première étape de travail et les choses sont généralement amenées à évoluer quand on entre dans le concret de la réalisation des supports. Mais ici, on a pu a posteriori se questionner sur le travail autour de l’identité visuelle et son application sur les supports internes : des choix alternatifs de polices de caractère auraient aussi pu donner une forme d’ouverture au dossier qui est très figé dans ses choix.

Quelles ont été vos sources d’inspirations ou références, nourritures graphiques ou autres pendant la conception de ce projet ?

Comme nous travaillons de façon collective, nous formalisons nos échanges autour de recherches documentaires et de discussions autour de nos envies, du sens à donner au projet. Il serait compliqué de compiler ces références ici. Mais globalement nous suivons avec attention le travail de studios de création français et internationaux qui créent des systèmes graphiques aussi charpentés que libres dans leur esthétique, pour des structures culturelles et autres type de clients. Évidemment on regarde régulièrement du coté de nos voisins suisses qui excellent dans ce genre d’exercice !