plateforme d’archives de design graphique qui publie des projets non réalisés de la scène graphique contemporaine française.
plateforme d’archives de design graphique qui publie des projets non réalisés de la scène graphique contemporaine française.

Frac-Artothèque

Appel d'offfre
identité visuelle
2021

Frac-Artothèque

Appel d'offfre
Frac Limoges
identité visuelle
2021

Recherches graphiques — Jacques Bertin, Sémiologie graphique

Ce projet à été réalisé dans le cadre d’un appel d’offre. Après une présélection sur dossier, 4 studios ont été invités à proposer un projet graphique.

«La marque de fabrique du Frac-Artothèque réside dans sa diffusion territoriale», cette caractéristique évoquée lors de notre première réunion avec le Frac à Limoges fut, pour nous, la définition de l’enjeu principal de la commande.

Après avoir étudié la documentation fournie, nous avons noté l’importance de la notion de territoire, tout d’abord par son réseau de communes (Faclim), de partenaires mais aussi au travers de la circulation des collections et de l’ensemble des actions proposées sur le périmètre géographique. De ce constat, il nous a semblé essentiel de valoriser ces singularités pour concevoir l’identité visuelle.

Pour visualiser et comprendre cette structure nous avons naturellement commencé par dessiner des cartes géographiques afin de pointer les actions, dessiner et connecter les lieux, voir l’étendue du réseau, sa mobilité, ses activités à la fois dans le temps et l’espace.
Parler visuellement de territoire nécessite l’emploi d’un langage cartographique. De ces recherches et expérimentations nous avons puisé notre inspiration dans les formes de ce langage (ci-dessus, Jacques Bertin, Sémiologie graphique img 1 et 2). Nous avons constitué une palette d’outils que nous nous sommes appropriés pour adapter, redessiner et réinventer ces formes en accord avec les valeurs et actions du Frac-Artothèque.

Système de signes

En premier lieu nous devions comprendre et analyser la structure pour identifier ses besoins de communication. Nous avons relevé que l’identité du Frac-Artothèque devait permettre au public de situer l’action sur le territoire et de différencier les réseaux et lieux qui composent le Frac-Artothèque (Faclim, Partenaires, site Ch.Michels). Nous avons donc commencé par dessiner deux signes distincts permettant d’identifier les lieux du réseau Frac-Artothèque: ceux du réseau Faclim et ceux du réseau de partenaires. À ces deux signes, vient s’ajouter celui du nouveau site Ch.Michels. Pour définir ce bâtiment, « relais » des autres initiatives de la région, il nous a semblé pertinent que son signe soit la fusion des partenaires et du Faclim: un signe représentatif, composé des réseaux d’acteurs du Frac-Artothèque.

Une fois les lieux identifiés, nous avons jugé important de rendre lisible et visible les différents évènements du Frac, nous les avons regroupés en 2 catégories. La première, Voir, est composée de l’ensemble des expositions. La seconde, Faire, rassemble les actions culturelles auxquelles le public peut activement participer (prêts, lectures, conférences, activités ludiques ou pédagogiques, ateliers, formations, etc.). Ces 2 typologies sont représentées par deux formes : un rond pour Voir et un carré pour Faire. Toujours dans une optique de modularité, ces formes ont été imaginées pour fonctionner et s’insérer avec celles représentant les lieux: un événement dans un lieu. Ainsi, il nous est possible d’identifier formellement une exposition sur le site de Limoges ou un atelier dans un lieu du réseau Faclim sur le territoire.

Couleurs et logotypes

Les informations textuelles principales sont rédigées dans une famille typographique rappelant le langage formel développé : un vocabulaire hybride de formes arrondies et angulaires. Ce dessin singulier appuie l’idée d’une structure vivante, polymorphe et aux actions culturelles multiples. La distinction site Ch.Michels/territoire est renforcée par une utilisation de la typographie en deux styles : le style plein pour le site de Limoges et le style contour pour le territoire. Ces deux typologies de tracés évoquent également le traitement des routes dans le langage cartographique.

Supports print

Enfin, nous proposons un registre de teintes, volontairement varié et très coloré, imprégnant les visuels pour exprimer une structure dynamique, diverse et attractive. Une attention particulière au choix de couleurs nous permet de lier le numérique à l’imprimé. Le principe est d’utiliser des teintes issues de la synthèse additive (espace RVB) et de les convertir soigneusement pour avoir des correspondances en imprimé (utilisation de couleurs pantone, marquages à chaud, etc.).

Supports digitaux